Le salon rouge - littérature et coups de coeur

Le salon rouge - littérature et coups de coeur

Timothy Findley : "Bons baisers ..." par PdP

 

image bons baisers ....jpg

 

 

"Bons Baisers du Pays des Hypocrites et autres Nouvelles"  ( livre de poche)
 
Thimothy Finley est un des grands auteurs canadiens ( anglais) du XX siècle.  Il a écrit entre autres des pièces de théâtre, des scénarios, des romans ainsi que des nouvelles dont celles-ci. Il est décédé dans sa résidence du Var en 2002 étant reconnu internationalement et notamment en France où il fut fait Chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres .
 
 Préambule
Il m'arrive d'aimer lire des nouvelles, des récits (Maupassant), ce sont d'agréables passe-temps à l'instar des histoires que me racontait, dans mes premières années, mon grand-père Hermann qui est décédé lorsque j'avais 6 ans.
C'était très drôle, j'étais assis tout à côté de lui qui portait des pinces-nez en guise de lunettes et il tenait une BD de Tintin dans les mains. Chaque soir l'histoire changeait car il n'aimait pas lire les phylactères ! Et donc, il improvisait en s'aidant du support qui lui était offert par les dessins d'Hergé.
J'ai moi-même fait pareil à maintes reprises avec mes enfants mais sans support d'images.  Ce sont des moments magiques et une bonne occasion de leur montrer que l'on est sensible aussi à leur monde !
 
Voici donc sept nouvelles de Findley qui d'un bout à l'autre sont surprenantes. Toutes d'un style différent aussi bien narratif que littéraire et donc bien utiles  pour l'écrivain néophyte que je suis ...
Leurs histoires ne sont pas leur plus grand intérêt car un peu à la façon de certains films de Woody Allen, elles ont un non sens.
Toutefois, il décortique des situations tantôt d'attente, tantôt de vide, de folie.  On se trouve pris malgré tout par chacune de ces nouvelles avec un sentiment comme on en a tous connu dans des réceptions où l'on se demande " qu'est ce que je fais là".
Cela démontre la capacité de ce grand écrivain à nous balader au centre de la toile qu'il tisse et retisse en tous sens !
Parfois au passé, d'autres fois au présent, il s'essaye à différents styles, conte, dialogue de théâtre, mini roman.  Du fantasque au terre à terre.
Laissez-moi vous détailler sa technique dans "Bons Baisers du Pays des Hypocrites", sa plus longue nouvelle dans ce livre : nous sommes à l'époque de la chanson "Imagine"de John Lenon, au bord de l'eau, dans des énormes villas à Long Island, non loin de celle des Kennedy. 
Et là, avec la force d'un film à suspens, Findley nous décrit ces scènes et personnages en utilisant les techniques du cinéma. On arrive lentement en grand angle sur les jardins et leur maison puis, zoom sur les jardiniers et les maisons elles-mêmes qu'il découpe chaque fois comme des maisons de poupées dont on voit l'intérieur.
Dans différentes pièces de certaines villas, des personnages qui sont soit domestiques,soit résidents, soit invités et qui font tous une action au même moment.
Il arrive habilement a montrer dans une scène deux voyeurs avec des jumelles aux yeux, en nous plaçant, lecteur, derrière ces voyeurs comme si nous l'étions aussi .... simple et phénoménal à la fois !
 
Merci pour la leçon littéraire , Monsieur Finley. 
Par Philippe de Potesta
 


05/02/2019
7 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 17 autres membres