Le salon rouge - littérature et coups de coeur

Le salon rouge - littérature et coups de coeur

Critique poésie


Marcelle Pâques : "Bordélique Alchimie" par SGdP

 

bordélique-alchimie.jpg

 

 

 

Marcelle Pâques : "Toujours en équilibre sur le fil de la vie, j’aime jongler avec les mots et me lancer des défis."

 

Un étrange recueil surgit entre mes mains ... "Bordélique Alchimie", ce titre inattendu capte immédiatement mon attention et aiguise ma curiosité.  Je commence à lentement ouvrir le livre avec cette sensation de pénétrer dans un lieu où il m'est demandé de retirer mes chaussures, de marcher sur la pointe des pieds, et de chuchoter...

 

Même cela je ne le ferai pas.  Car un envol de pages blanches, parsemé de phrases lancées à tout vent, m'incitent au silence le plus complet.  Cette blancheur immaculée nous est présentée pour permettre au lecteur de s'approprier le livre, tel un enfant qui aime dessiner ou écrire des poèmes, poussé par une émotion soudaine.

 

Entrer dans le sanctuaire d'un poète c'est prier avec lui.  C'est suivre son regard vers l'infini des coeurs et du monde.  C'est s'élancer avec son âme dans des contrées de mots et de contemplation.

 

Marcelle Pâques nous invite d'abord au silence.  Afin que les battements de notre coeur rejoignent les mots qui nous attendent, paisiblement, disposés à nous prendre par la main vers un voyage unique.

 

Ce voyage dans "Bordélique Alchimie" est la capacité à saisir les instants de la vie, sans nécessairement trop se poser de questions, et d'en mesurer la beauté et la grâce qui en émanent.

 

"Le Cristal des jours"

 

L'amour, cette note bleue

Qui transcende la vie

 

Le bonheur

Comme une cascade

Bondissante, imprévisible !

 

Prendre conscience de la fragilité

et de la beauté émouvante de l'un et de l'autre

 

Car ils sont le cristal des jours."

 

 

Marcelle Pâques est également l'auteur d'autres ouvrages :

 

"Bientôt les jonquilles"

"Pourquoi pas ?"

"Les aventures de Billy"

 

Je terminerai par un autre extrait de l'auteure :

 

"Sur la page blanche

La candeur d'une larme

Me désarme"

 

Les ouvrages sont tous édités aux éd. Chloé des Lys

 

Par Savina Gillès de Pélichy 

 

 


15/02/2019
10 Poster un commentaire

Eléonore de Jamblinne : "Espérance du trépassé"

Eléonore de Jamblinne, poète en herbe, a réalisé ce poème à 16 ans (née en 2001). 

 

D'une part, je l'ai trouvé émouvant sur le contenu et remarquable quant à la technique, mais aussi, étant lauréate du 1er prix, décerné par  Le service club KIWANIS NAMUR COMTÉ, en partenariat avec la Maison de la Poésie et de la langue française de Namur, j'ai pensé que ce poème méritait d'être diffusé sur le blog.

 

 

"La 22 ème édition de ce concours eut lieu en 2018, ce qui explique le choix du thème : la fin de la

première guerre mondiale.
Lancée par mon professeur de français, j’ai écrit un poème pour ce concours et c’est à ma grande
surprise que je reçu le premier prix. 
Le thème de la 23 ème édition, pour l’année 2019 est la Beauté ! Si vous êtes en 5 ème ou 6 ème secondaire,
et que vous sentez votre âme de poète refaire surface, n’hésitez pas à participer !
Pour plus d’informations concernant les règles de participation, voici le lien du site du Kiwanis :
http://www.kiwanis.be/namur-comte/concours-2019"
 
Espérance du trépassé
Tes yeux
Vers les cieux
Voient le rêve
De paix, de trêve
Qui s’est évanoui
Dans l’ombre de la nuit.
Cette cape de minuit
Est faite du même velours
Que le gant blême et noir de la mort.
Il emmena par la main tant de vies,
De ses doigts rendit le ciel aveugle et sourd,
Éteignit les étoiles et leur poussière d’or
Agonie d’un monde atrophié ! Destin maudit !
La guerre, point effacée, sévit encore !
Vois-tu ce manteau voué à l’abandon ?
Il n’a plus de grandeur et plus de nom
Le mien est inscrit sur cette pierre
Ô flot de larmes, ô honneur de guerre
Lequel de vous deux ferais-je taire ?
Dans cette vie ou dans le ciel,
 
Face à ce combat de valeur,
Le cœur encor se rebelle.
Etendu sur la lagune
De l’océan de tes pleurs
Je vois vibrer la lune
Annonçant l’aube claire
Et ses mains d’ivoire
Qui laissent choir
Sur la terre
L’Espoir.

 

 

 


29/01/2019
7 Poster un commentaire